isolation fenetre porte

Bien isoler votre logement nécessite de s'intéresser aux fenêtres et aux portes. Elles permettent de réduire les déperditions de chaleur et les émissions sonores.

Isolation des fenêtres et des portes

Chaque élément de la construction doit être finement réfléchi. Un isolant recouvre les murs, la toiture, les combles afin d’améliorer l’efficacité énergétique du bâtiment. L’isolation des fenêtres et des portes contribuent également à augmenter votre niveau de confort. Ces deux éléments agissent aussi bien sur les déperditions de chaleur que sur les nuisances sonores. En bonus, ils vous permettent de réaliser des économies sur vos prochaines factures de chauffage.

L’isolation thermique des fenêtres

Durant les journées ensoleillées, les fenêtres s’ouvrent pour laisser entrer l’air frais. Lorsqu’il fait froid, elles restent, au contraire, closes. Aucun courant d’air ne doit réussir à s’infiltrer à l’intérieur. Les fenêtres doivent être, pour cela, parfaitement isolées dans un logement ancien ou neuf. Peu étanches, elles sont responsables de 10 à 15 % des déperditions de chaleur. Il est possible de colmater les différentes brèches sans pour autant changer les vitres. Plusieurs solutions économiques s’avancent, si vous êtes un peu bricoleur :

  • Calfeutrer les fenêtres avec du joint (en mousse, métallique ou silicone).
  • Ajouter un survitrage. Une vitre supplémentaire est installée sans pour autant retirer la fenêtre existante.
  • Coller un film plastique sur la vitre.
  • Installer des contre-fenêtres en plastique. Un nouveau cadre se superpose sur les montants.

Ce travail de rénovation se révèle parfois inutile, car :

  • Il est impossible d’ajouter une seconde vitre.
  • Les montants sont anciens et des entrées d’air sont présentes au niveau du châssis.
  • Dans ces deux cas, mieux vaut investir dans des nouvelles fenêtres pour profiter d’une bonne isolation thermique.

A noter, les volets ou les stores jouent également un rôle d’isolant. Ils renforcent l’efficacité de vos fenêtres. Quelle que soit la saison, vous profitez d’une température agréable.

isolation thermique fenetre

Quelles fenêtres choisir pour une bonne isolation ?

Le type de vitrage des fenêtres

  • Le simple vitrage

    Il est abandonné petit à petit, car il s’apparente à une véritable passoire d’un point de vue thermique. La chaleur s’échappe, en hiver, vers l’extérieur et en été, les rayons solaires entrent au sein du logement. Le climatiseur et le chauffage tournent à plein régime. La seule solution est d’opter pour un vitrage plus efficace.

  • Le double vitrage

    Composé de deux vitrages espacés par une lame d’air ou de gaz rare (argon, krypton), il constitue un excellent isolant. Aucune trace de condensation n’apparaît sur les vitres et la sensation de paroi froide disparaît.

  • Le double Vitrage à Isolation Renforcée (VIR)

    Il correspond à la Rolls Royce des fenêtres. Ses capacités isolantes sont 4 fois supérieures à celles d’un simple vitrage et 2 à 3 fois supérieures à celles d’un double vitrage traditionnel. Le must, une fine pellicule transparente peu émissive (en argent ou en oxydes métalliques) recouvre une des faces intérieures. Ce dispositif agit tel un écran protecteur afin de réguler la température.

  • Le triple vitrage

    Il intègre, comme son nom l’indique, trois plaques de verre séparées par deux lames d’air ou de gaz. Cette option est, le plus souvent, privilégiée dans les maisons dites passives.

Les matériaux de la menuiserie

Le cadre de la fenêtre revêt un caractère esthétique. Il s’assortit à la fois avec le crépi de la maison et votre décoration intérieure. La menuiserie remplit également une fonction isolante. Il est donc crucial de bien choisir le matériau isolant :

  • Le bois offre la meilleure isolation thermique et également phonique. Seul bémol, il demande un entretien régulier.
  • Le PVC est assez efficace et est facile à nettoyer.
  • L’aluminium est résistant, imputrescible et existe dans une large palette de couleurs. Son seul défaut, il possède une forte conductivité thermique. Et encore… Ce défaut est, aujourd’hui, comblé grâce à l’insertion d’un système de rupture de pont thermique.
  • Le mixte bois-alu renforce les qualités isolantes de l’ensemble de la structure.

Les coefficients de performances de vos vitres

Trois paramètres de performances vous indiquent la qualité de vos fenêtres. Alors, ouvrez l’œil !

  • Le coefficient de transmission thermique (U en Watt/m2/Kelvin) désigne les caractéristiques et les performances d’un vitrage. Plus U sera faible, meilleure sera l’isolation thermique. U se décline en fonction de l’élément étudié : Uw concerne la fenêtre complète, Ug le vitrage et Uf la menuiserie.
  • Le coefficient de transmission solaire (Sw) désigne la capacité de la fenêtre à transmettre la chaleur d’origine solaire à l’intérieur. Plus Sw sera élevé, plus la quantité de chaleur transmise est importante.
  • Le coefficient de transmission lumineuse (TLw) définit le pouvoir de la fenêtre à transmettre la lumière naturelle à l’intérieur de l’habitation. Plus TLw sera haut, plus la quantité de lumière sera conséquente.

L’isolation phonique des fenêtres

Isoler les fenêtres consolide l’isolation thermique et également acoustique de votre maison. Suivant le vitrage et le cadre, elles amoindrissent plus ou moins les bruits provenant de dehors (trafic ferroviaire, routier, conversation).

Le vitrage

L’isolation phonique du vitrage est déterminée par son épaisseur. Les fenêtres simple vitrage se révèlent très efficaces contre le bruit. Pour trouver le bon compromis entre isolation acoustique et thermique, un autre élément est à surveiller de près, si vous optez pour le double vitrage : l’espace vide entre les deux vitres. Par exemple, la référence 10/6/4 signale l’épaisseur des deux carreaux : 10 et 4 mm. Le 6 désigne, quant à lui, le nombre de millimètres, qui les sépare. Un « feuillage » acoustique peut être disposé. Il permet de limiter au maximum la transmission des ondes sonores.

Les décibels interceptés sont mesurés de manière précise par l’indice Rw. Plus ce facteur est élevé, plus la quantité de bruits aériens (intérieurs et extérieurs) arrêtée par le vitrage sera grande. Ainsi, un double vitrage type 4/12/4 possède un indice de 29 db. Le nec plus ultra est sans conteste le vitrage à isolation renforcée. Ces vitres asymétriques disposent d’un indice Rw de 40 db.

Pour y voir plus clair, vous pouvez vous fier aux certifications. Le label CEKALAR (acoustique renforcée) propose, à titre d’exemple, un vitrage AR1, qui réduit les nuisances sonores de 25 à 28 db ou encore un vitrage AR3, qui les diminuent de 31 à 32 db. D’autres certifications sont présentes sur le marché comme le label Acotherm. Ce dernier classe les vitrages sur une échelle de Ac1 à Ac4 (du moins isolant au plus isolant).

Le matériau du cadre de la fenêtre

Les caractéristiques du cadre de la fenêtre ne jouent pas un rôle déterminant. Le bois offre les meilleures performances, car plus le matériau est lourd, plus il isole contre le bruit. Toutefois, l’alu et le PVC disposent de propriétés isolantes suffisantes. L’essentiel est de miser sur la qualité du produit. La menuiserie ne doit pas se déformer avec le temps et perdre de son pouvoir isolant.

L’isolation thermique des portes

Une habitation est mise à rude épreuve, chaque jour, par le vent, l’eau et l’air. Les fenêtres et les murs constituent un rempart protecteur. Un autre composant n’est pas à négliger : l’isolation des portes. La porte de service, la porte d’entrée et la porte de garage sont parfaitement hermétiques et si ce n’est pas cas des astuces existent :

  • Fixer un joint d’isolation afin de calfeutrer les portes.
  • Installer sur les vitrages un film isolant. Ce dernier protège contre les changements de température.
  • Disposer une mousse polyéthylène. Cette isolation thermo-réfléchissante est, généralement, utilisée pour isoler la porte de garage.

Au moment de changer vos portes ou de construire, ne misez pas sur des équipements d’ouverture trop bon marché. Ce critère de sélection a une incidence directe sur la qualité de l’isolation thermique de votre logement.

La qualité des matériaux isolants des portes

Sur les étiquettes est mentionné le prix mais, aussi les performances isolantes des matériaux. Cet indicateur se définit par le coefficient Ud, qui se situe entre 1 à 4. Plus il sera élevé, plus les pertes de chaleur seront importantes. En magasin, cette notification peut apparaître sous la forme de lettre. Le classement s’étend sur une échelle de A à F en sachant que A correspond à des performances isolantes optimales.

Une porte en bois ou composite

Les portes en bois et en composite offrent toutes les deux une excellente isolation. Pour les départager, il est nécessaire d’observer plus en détail les différentes possibilités :

  • Le bois demande de l’entretien. Difficile de faire l’impasse sur un coup de pinceau de temps en temps. Ce petit rafraîchissement permet de préserver la beauté de la menuiserie et ses capacités isolantes.
  • Le PVC résiste assez bien aux aléas climatiques à condition de ne pas rogner sur la qualité.
  • Les capacités isolantes du verre sont sans cesse améliorées. Une porte en verre double ou triple vitrage bénéficie ainsi des performances comparables à celles d’une porte en PVC.
  • Les portes en alu ou en acier sont, en soi, peu isolantes. Les dernières innovations ont permis d’y remédier : le système de rupture de ponts thermiques, la qualité des joints, la double paroi ou encore la paroi acier et bois.

L’isolation phonique d’une porte

Les portes intérieures sont choisies en fonction de critères purement esthétiques : les couleurs, les poignées, les moulures, etc. L’objectif : qu’elles s’harmonisent avec votre décoration. On l’oublierait presque mais, leur rôle premier est de séparer deux espaces. Au même titre que la porte principale, elles stoppent les ondes sonores. Une attention particulière doit donc être portée sur cet équipement au moment d’isoler un logement neuf ou en rénovation.

L’étanchéité et la masse, les clés d’une bonne isolation phonique

La plupart des portes possède deux anomalies : une mauvaise étanchéité et une faible masse.

L’étanchéité

Avant de remplacer vos portes, il est possible de renforcer leur étanchéité au niveau de la fermeture et du seuil. Les magasins de bricolage proposent des joints élastiques ou métalliques périphériques ainsi que des barres de seuil acoustiques. Le trou de la serrure crée un pont phonique non négligeable. Il est, toutefois, complexe à traiter.

La masse

Une fois les soucis d’étanchéité résorbés, vous pouvez réfléchir à l’ajout de masse au vantail. Plus le panneau est lourd, plus il sera inerte et insensible aux vibrations sonores. Des produits spécifiques, qui se collent directement sur le vantail, permettent d’alourdir la porte. Un panneau de médium ou de plâtre peut également convenir. Prudence, la mécanique de la porte ne supportera pas une charge de poids supplémentaire trop importante.

La porte acoustique, une barrière anti-bruit

La porte acoustique, également nommée porte isophonique, bloque les différentes sources de bruit, qu’elles proviennent de l’intérieur ou de l’extérieur. Le secret de fabrication réside principalement dans la conception de la façade. Véritable « amortisseur », sa surface pleine, plane et rigide est en mesure d’emprisonner les sons dans sa masse. Les ondes font, à l’inverse, vibrer une porte creuse avant de se diffuser d’une pièce à l’autre. D’autres éléments de la porte acoustique participent à améliorer l’isolation de cette dernière. L’huisserie se pare de bois ou de métal, deux matériaux appréciés pour leurs qualités isolantes. Et enfin, un joint périphérique et une plinthe automatique réglable sont intégrés sous la porte.

A noter, les capacités isophoniques de la porte s’avèrent inutiles, si elle est fixée sur une paroi creuse ou légère comme par exemple des briques et du plâtre creux. Le mur doit, idéalement, posséder un indice supérieur à celui de la porte.

En conclusion, l’isolation des fenêtres et des portes participent à augmenter votre confort mais, cela ne suffit pas. Il est nécessaire d’avoir une vision d’ensemble afin de bien isoler sa maison.